le système tactique d’Unaï Emery, le nouvel entraîneur du PSG

Unaï Emery est officiellement le nouvel entraîneur du PSG depuis quelques heures. L’entraîneur espagnol de 44 ans succède à Laurent Blanc. Il a sans nul doute reçu comme objectif de faire progresser le club en Ligue des Champions en lui faisant enfin passer le cap des quarts de finale.

Publicité

Le système tactique du Paris-SG devrait évoluer avec Unaï Emery. Le club parisien, après avoir connu le sapin de Noël de Carlo Ancelotti et le 4-3-3 de Laurent Blanc, devrait jouer la saison prochaine en 4-2-3-1, le schéma préféré d’Emery.

Les arrières latéraux

Le technicien, vainqueur des trois dernières Ligue Europa avec le FC Séville, devrait inculquer rapidement à ses joueurs un schéma où les latéraux seront très offensifs et devront effectuer de nombreuses courses. Si Serge Aurier sur son côté droit ne devrait pas avoir de mal à enchaîner les kilomètres, le brésilien Maxwell devrait être à la peine. Layvin Kurzawa, cantonné au rôle de doublure sous l’ère Laurent Blanc, aura une belle carte à jouer. Lucas Digne, prêté à la Roma la saison dernière, pourrait griller la priorité à l’ancien monégasque!

Les milieux défensifs

Le 4-2-3-1 d’Unaï Emery demande aux deux milieux défensifs d’effectuer un gros travail de récupération mais aussi d’harcèlement. Marco Verratti devrait être particulièrement à l’aise dans ce schéma. Thiago Motta, protégé par le milieu à 3 de Laurent Blanc, risque d’être en grosse difficulté dans un tel schéma. Blaise Matuidi pourrait être le deuxième milieu d’Emery. Le joueur tricolore devra tout de même se canaliser et ne pas être trop attentif à ses lignes de statistiques offensives! Une rumeur annonce Grzegorz Krychowiak arrivant au PSG cet été. Le milieu défensif polonais est parfait pour ce rôle et mieux encore Emery l’a eu sous ses ordres au FC Séville.

Les milieux « offensifs »

Unaï Emery aura besoin pour sa ligne de 3 milieux « offensifs » de joueurs très performants sur les ailes. Le PSG semble dépourvu de joueurs capables de tenir ce rôle sur toute une saison. Angel Di Maria et Javier Pastore préfèrent en effet être dans le coeur du jeu. Lucas est quant à lui un soliste dont on peut douter de la capacité à effectuer les efforts dans un couloir pendant une saison complète! Unaï Emery va sans nul doute cibler ces postes lors de ce mercato.

Pressing constant et attaque rapide

Bien qu’espagnol Unaï Emery n’est pas un adepte du jeu fait de passes du FC Barcelone. Si le technicien va demander à ses joueurs d’exercer un pressing constant comme le fait le club calatan, il va cependant demander à son équipe de se projeter très rapidement vers le but à la récupération. Nous devrions pas assister à un jeu « handball » de la part du PSG la saison prochaine.

Unaï Emery fait beaucoup tourner

En quatre saison à Valence, Unaï Emery n’a jamais aligner deux fois le même onze. Cette manière de faire va peut être frustrée certains joueurs mais aura le mérite de concerner tout le vestiaire.

Unaï Emery fait beaucoup de vidéo

Dans une interview accordée à Tuttosport, Unaï Emery a expliqué accordé une grande place à la vidéo. Les joueurs du PSG auront au moins le droit à une heure de vidéo la veille des matchs et une vingt minutes le jour du match.

L’entraîneur espagnole est réputé pour tirer le meilleur de ses joueurs

En Espagne, Unaï Emery est réputé pour être un entraîneur capable de tirer le meilleur de chacun de ses joueurs. Miguel Canales a expliqué au journal Extra Semanal le fonctionnement d’Emery: « D’un point de vue tactique, ce qui définit le mieux Emery, c’est l’adaptabilité. Par adaptabilité, j’entends sa capacité à créer des équipes qui maximisent le potentiel de ses joueurs. C’est son obsession. De plus, il est l’un des entraîneurs qui répartit le plus le temps de jeu entre ses joueurs tout au long de la saison ».
Cette philosophie lui a valu d’être souvent comparé en Espagne à Rafael Benitez. Les deux entraîneurs ont également en commun de changer d’un match sur l’autre leur équipe.

Emery peut regarder jusqu’à 16 fois un match

L’ancien entrâineur du FC Séville s’est taillée une réputation de gros travailleur de l’autre côté des Pyrénées. S’il le juge nécessaire, il peut voir entre 12 et 16 fois le même match pour ne rien laisser au hasard. La cellule vidéo du Paris-SG va avoir du travail!

Unaï Emery pendant un match

Unaï Emery avait partagé lors d’une conférence sa vision du jeu. Nous le retrouvons pendant un peu plus d’une heure dévoiler sa philosophie.

le

Plus d'infos: Ligue 1